Les 10 causes principales de l’échec du leadership

Les 10 causes principales de l'échec du leadership, les mauvaises qualités du leadership,

Leadership

Cet article contient 10 causes principales de l’échec du leadership. Nous nous sommes basés sur le livre « Think and Grow Rich » de l’auteur Napoleon Hill, un très célèbre auteur de livre de développement personnel dans la fin du 19e et début du 20e siècle.

1. Incapacité à organiser les détails.

Un leader n’est jamais trop occupé pour s’occuper des détails. Pour être un leader efficace, il faut être capable d’effectuer et de gérer tous les détails comme si vous étiez un simple ouvrier et qu’on ovous demandait de le faire, sinon vous risquerez de vous faire virer. Lorsqu’un homme admet qu’il est trop occupé pour changer ses plans ou pour s’occuper d’un petit détail, il admet son inefficacité. Un leader doit être capable de gérer tous les détails en relation avec sa position. Cela signifie bien sûr qu’il doit avoir l’habitude de déléguer certaines choses à des lieutenants.

2. Le refus de rendre un humble service.

Les vrais grands leaders ont toujours l’envie, dès que l’occasion se présente, de fournir n’importe quelle sorte de travail qu’ils seraient susceptibles de demander à quelqu’un d’autre de faire.

« Le plus grand d’entre vous sera le serviteur de tous » est un dicton que chaque grand leader respecte.

3. S’attendre à être payé pour ce que l’on sait, plutôt que pour ce que l’on fait avec ce que l’on sait.

Le monde ne paie pas les gens parce qu’ils savent quelque chose. Vous devez faire quelque chose avec ce que vous savez pour être payé.

4. La peur de la concurrence avec ses employés.

Chaque leader ayant crainte que l’un de ses employés prennent sa place s’il le forme trop bien, peut être quasiment sûr qu’un jour ou l’autre, il perdra sa place. Les bons leaders entraînement leurs ouvriers à qui ils délégueront plus tard leur travail, afin de préparer le terrain et pouvoir être à plusieurs places à la fois. C’est de cette manière que fonctionne le leadership. C’est une vérité éternelle que l’on gagne plus d’argent pour notre capacité à faire performer les autres pour nous-même plutôt que d’essayer de tout faire par ses propres moyens.

Un leader doit être capable d’augmenter de manière significative l’efficacité des personnes qui travaillent pour lui et de les induire à rendre de meilleurs services et en plus grandes quantités qu’ils ne pourraient sans l’aide de leur leader.

5. Le manque d’imagination

Sans imagination, un leader ne sera pas en capacité à créer un plan d’urgence, gérer les imprévus pour protéger les siens.

6. L’égoïsme

Un leader qui s’approprie tous les succès, a la garantie de rancœur. Le vrai leader ne s’acclamera AUCUN SUCCES. Il se contente de voir les honneurs. Quand il y en a, ils vont directement à ses ouvriers, car un vrai leader sait que n’importe quel ouvrier travaillera mille fois plus dur pour obtenir des honneurs et des éloges que pour de l’argent.

7. L’intempérence

Les employés ne respectent pas un leader qui est intempéré. De plus, l’intempérence sous toutes ses formes détruit la vitalité et l’endurance de tous ceux qui s’y adonnent.

8. Le manque de loyauté

N’importe quel leader qui manque de loyauté envers ses employés, ses supérieurs, ses associés, ses amis, ou n’importe qui, ne tiendra pas longtemps son rôle de leader. Le manque de loyauté est quelque chose de fatal, qui peut détruire toute relation et dévier la route d’une carrière professionnelle pour finir pas échouer.

9. Mettre trop d’accent sur l’autorité du leadership

Tout leader qui sait être un vrai leader ne dirigera pas via l’autorité. Un vrai leader dirige par l’encouragement, pas en essayant d’installer la peur dans le coeur de ses employés. Diriger par la peur est ce qu’on appelle le leadership de la force. Or, ce que l’on souhaite c’est être un leader qui sache être un leader, qui n’a pas besoin de se venter de son autorité mis à part via son attitude : sa sympathie, sa compréhension, son équité, son exemple qu’il connaît son boulot.

10. Porter trop d’importance au titre

Un leader compétent n’a pas besoin de s’attribuer un titre pour être respecté par ses ouvriers. Un homme s’attribuant un titre et y portant trop d’importance n’a généralement rien d’autre à mettre en valeur.

Les portes du bureau d’un vrai leader sont toujours ouvertes à celui qui souhaiterait y entrer, et aucune formalité ou ostentation.

Conseils,

Prenez bien note de ces 10 points car ils sont très important, surtout si vous souhaitez devenir un vrai leader. Si vous vous reconnaissez à travers l’un de ces points, changez immédiatement. Vous devez prendre les mesures nécessaires afin d’éviter de tomber dans le piège et de devenir un mauvais leader qui finira par perdre son rôle très vite.

bien-être bien être candidature spontanée CNSS Coaching Concours 2022 Covid-19 CV Developpement personnel Embauche emploi entretien entretien d'embauche entretien d'embauche Gestion RH Leadership Loi de Finance Loi de finance 2023 Managers motivation Objectifs OCP offre d'emploi Offres d'emploi offres d'emploi Maroc PFE Pilotage recrutement Recrutement au Maroc Recrutements recrutement stagiaires relaxation Réussir Réussite salaires SMIG stage PFE stage pré-embauche stages stages PFE Stages pré-embauche Stages rémunérés Stagiaires PFE Succès épanouissement