Comment recadrer un collaborateur

Des conseils pour mieux piloter et encadrer votre équipe à fin d'être un bon manager

1 – La colère est mauvaise conseillère

N’allez jamais au conflit à chaud, lorsque vous êtes énervé, stressé ou tendu. Prenez 24 heures pour analyser la situation :

  • L’entreprise a-t-elle été mise en péril (infraction de la loi, négligence grave…) ?
  • Votre collaborateur l’a-t-il fait exprès, son erreur était-elle intentionnelle ? 
  • Ou était-ce de l’étourderie, une erreur humaine comme on en fait tous ?

Ces premières réponses vous indiqueront la démarche à effectuer et le degré de sévérité à adopter. 

Tout professionnel a débuté un jour et a commis son lot d’erreurs. C’est comme cela qu’on évolue. La mission d’un bon manager sera premièrementd’être clair dans ses ordres et explications. Le manque d’organisation est très compliqué à gérer pour les salariés.

2 – Vos critiques doivent être constructives

Qu’est ce qu’une remarque constructive ? C’est reprendre une erreur pour l’expliquer. Elle doit :

  • Être communiquée de manière bienveillante, sans intention d’humilier son interlocuteur. 
  • Être juste et basées sur des faits précis : chacun prend ses responsabilités et se remet en question, les demandes sont explicites.
  • Apprendre quelque chose : « tu as fait cette erreur parce que tu n’avais pas compris ça, je vais t’expliquer correctement pour que ça n’arrive plus ».

Ce dernier point implique un dialogue de qualité et une confiance mutuelle entre collaborateurs… impossible sans un respect au quotidien. 

3 – Déterminez si le collaborateur agit consciemment ou non

Sans appel, ces faits nécessitent une sanction, à la hauteur du préjudice. Un harcèlement moral, suivi d’injures raciste doit être suivi de licenciement : comment sinon garderiez-vous votre crédibilité auprès de vos autres collaborateurs ?

S’il s’agit d’une bêtise dûe à la fatigue, surcharge de travail : relativisez, prévenez. Si le collaborateur recommence, sanctionnez. 

4 – Adaptez vos tons et attitudes

Un ton suppliant annulera votre autorité tandis qu’un ton trop direct agressera votre interlocuteur : la pression montera, alors que le but est de travailler dans une atmosphère harmonieuse.

Quel est le ton idéal pour régler un désaccord en entreprise ?

  •   Ferme mais courtois.
  •   Une explication claire concernant ce qui est reproché et vos attentes.
  •   Calme et respectueux.

Un comportement ouvert au dialogue désamorcera de nombreux conflits.

5. Pensez global

Chacun sa personnalité. Regardez l’ensemble du parcours du salarié / collaborateur : à 99%, est-il fiable, ponctuel, productif. Se « défonce »-t-il pour la société, ou fait-il office de pic-assiette qui attend patiemment la fin du mois? Cette dernière réponse vous permettra de déterminer si cette personne vous pousse vers le haut… ou vers le bas. Et prendre la décision qui s’impose.   

En conclusion, l’art de manager une équipe consiste à trouver un équilibre entre trop dur et pas assez.