Archives quotidiennes :

6 points clés pour manager

Devenir un bon manager en 6 points clés
  1. Donnez du sens a vos paroles
    • Fixez des objectifs clairs en matière de vente, d’accueil, d’organisation en insistant sur les enjeux qu’ils représentent pour vous, pour votre établissement, et aussi pour l’équipe.
    • Prenez pour règle que chacun a des besoins différents en terme de communication et que l’important n’est pas ce que l’on dit, mais ce que l’autre comprend.
  2. Communiquez et informez régulièrement
    • Soyez convaincant, transmettez votre enthousiasme par un regard direct, une voix assurée, une attitude physique dynamique, un langage positif.
    • Communiquez une information claire, motivante, concrète.
    • Ecoutez et observez pour voir si ce que vous dites a bien été intégré.
    • Précisez les responsabilités en donnant un cadre de fonctionnement clair et précis (organigramme, fiches de postes).
    • Tenez régulièrement de courtes réunions bien organisées et structurez-les par points clés : bilan hebdomadaire, prochains objectifs, nouveaux produits, services…
  3. Accompagnez
    • Soyez présent, surtout dans les périodes difficiles ou de rush.
    • Donnez l’exemple et communiquez vos astuces de ventes.
    • Encouragez, montrez que vous croyez en la capacité de progression de votre équipe, et dites leur !
    • Donnez le droit à l’erreur, pas à la faute et attachez-vous aux faits.
    • Rassurez vos salariés dans un contexte économique difficile.
    • Encouragez leur formation : vous cotisez pour des fonds de formation, utilisez les aides auxquelles vous avez droit !
  4. Développez l’esprit d’équipe
    • Développez un climat facilitant : entraide – solidarité – respect
    • Assurez-vous de la bonne communication des informations entre membres de l’équipe.
    • Gérez au plus vite les situations de tensions, en restant objectif.
  5. Motivez
    • Sachez reconnaître l’engagement, la fidélité, l’expérience.
    • Communiquez les résultats.
    • Relevez les erreurs, apportez des correctifs.
    • Soyez à l’écoute, intéressez-vous à chacun.
    • Favorisez la prise d’initiative.
  6. Analysez et solutionnez
    • Cherchez ensemble les améliorations ou changements souhaitables.
    • Prenez du recul pour analyser les situations difficiles.

Vous managez aussi avec votre corps !
• La voix : audible, claire, motivante et assurée
• La tenue vestimentaire : adaptée à votre activité et pour donner l’exemple à votre équipe
• Le regard : franc et direct
• L’enthousiasme : plus vous l’êtes, plus votre équipe est motivée
• La clarté de l’expression : discours organisé et priorisé
• L’attitude : parler debout et droit vous donne plus d’autorité

Ressource :

FICHES PRATIQUES – Pour les professionnels du tourisme et les commerçants – CCI France

Comment recadrer un collaborateur

Des conseils pour mieux piloter et encadrer votre équipe à fin d'être un bon manager

1 – La colère est mauvaise conseillère

N’allez jamais au conflit à chaud, lorsque vous êtes énervé, stressé ou tendu. Prenez 24 heures pour analyser la situation :

  • L’entreprise a-t-elle été mise en péril (infraction de la loi, négligence grave…) ?
  • Votre collaborateur l’a-t-il fait exprès, son erreur était-elle intentionnelle ? 
  • Ou était-ce de l’étourderie, une erreur humaine comme on en fait tous ?

Ces premières réponses vous indiqueront la démarche à effectuer et le degré de sévérité à adopter. 

Tout professionnel a débuté un jour et a commis son lot d’erreurs. C’est comme cela qu’on évolue. La mission d’un bon manager sera premièrementd’être clair dans ses ordres et explications. Le manque d’organisation est très compliqué à gérer pour les salariés.

2 – Vos critiques doivent être constructives

Qu’est ce qu’une remarque constructive ? C’est reprendre une erreur pour l’expliquer. Elle doit :

  • Être communiquée de manière bienveillante, sans intention d’humilier son interlocuteur. 
  • Être juste et basées sur des faits précis : chacun prend ses responsabilités et se remet en question, les demandes sont explicites.
  • Apprendre quelque chose : « tu as fait cette erreur parce que tu n’avais pas compris ça, je vais t’expliquer correctement pour que ça n’arrive plus ».

Ce dernier point implique un dialogue de qualité et une confiance mutuelle entre collaborateurs… impossible sans un respect au quotidien. 

3 – Déterminez si le collaborateur agit consciemment ou non

Sans appel, ces faits nécessitent une sanction, à la hauteur du préjudice. Un harcèlement moral, suivi d’injures raciste doit être suivi de licenciement : comment sinon garderiez-vous votre crédibilité auprès de vos autres collaborateurs ?

S’il s’agit d’une bêtise dûe à la fatigue, surcharge de travail : relativisez, prévenez. Si le collaborateur recommence, sanctionnez. 

4 – Adaptez vos tons et attitudes

Un ton suppliant annulera votre autorité tandis qu’un ton trop direct agressera votre interlocuteur : la pression montera, alors que le but est de travailler dans une atmosphère harmonieuse.

Quel est le ton idéal pour régler un désaccord en entreprise ?

  •   Ferme mais courtois.
  •   Une explication claire concernant ce qui est reproché et vos attentes.
  •   Calme et respectueux.

Un comportement ouvert au dialogue désamorcera de nombreux conflits.

5. Pensez global

Chacun sa personnalité. Regardez l’ensemble du parcours du salarié / collaborateur : à 99%, est-il fiable, ponctuel, productif. Se « défonce »-t-il pour la société, ou fait-il office de pic-assiette qui attend patiemment la fin du mois? Cette dernière réponse vous permettra de déterminer si cette personne vous pousse vers le haut… ou vers le bas. Et prendre la décision qui s’impose.   

En conclusion, l’art de manager une équipe consiste à trouver un équilibre entre trop dur et pas assez.