Archives mensuelles : mars 2020

Le télétravail: comment améliorer sa rentabilité

Face aux risques d’épidémie du Covid, le télétravail s’impose aux certaines entreprises, et reste l’outil le plus efficace au service du maintien de l’activité de certaines sociétés mais aussi un moyen de renforcer sa présence en digital.

Étant un mode de travail qui permet à toute personne concernée d’exercer d’une façon régulière ou volontaire sa fonction habituel. Ce dernier peut être effectué dans les propres locaux des collaborateurs, en ayant simplement accès aux technologie de l’information et de la communication.

Voila quelques pratiques pour vous aidez à améliorer le confort et la productivité même en travaillant depuis votre domicile:

  • Créez une ambiance de travail:

La productivité passe premièrement par le mental

  1. Préparez votre état d’esprit comme si vous alliez au bureau.
  2. Prenez votre douche.
  3. Mettez votre tenue de ville, pour être dynamique et plus efficace.
  • Organiser votre espace de travail:

C’est pour séparer entre le lieu d’habitation et votre lieu de travail

  • Fixer des horaires à respecter:

Il faut respecter un temps de travail bien définit, et ne pas mélager entre l’horaire de travail et les taches personnelles pour rester concentré et productif.

  • Informer votre famille sur la démarche de télétravail :

Rester isolée un peu du membre de famille pendent les horaires de travail

  • pensez à communiquer

N’hésitez pas à maintenir le contact avec vos clients, et échanger par téléphone, mail, messagères…

J’espere bien que ces informations réussissent votre télétravail et le rendre rentable et efficace.

le Marketing RH

Le marketing RH

La finalité du marketing RH, désormais reconnu de tous, et de vendre une image valorisante et attrayante de l’organisation auprès de ses collaborateur.

Les ressources humains prennent aujourd’hui une place importante dans la démarche marketing des entreprises. Cette tendance s’explique notamment par l’explosion du monde du digital depuis quelques années.

Le premier enjeu du marketing RH est purement stratégique. Par le biais de ce dernier, l’organisation va se positionner différemment vis-à-vis de ses concurrents est ainsi revaloriser sa marque employeur en donnant une image positive.

Cette approche doit agir favorablement sur les recrutements. Elle donne aux entreprises les moyens de devenir proactives dans la recherche des candidats.le candidat est alors considéré comme un véritable client qu’il faut démarcher et séduire.

L’enjeu est également social, dans le mesure ou la mise en place du marketing RH dois favoriser l’epanouissement et le bien être durable des collaborateurs au sein de la société.

Les outils mis en oeuvre, lorsqu’ils sont bien utilisès, contribuent à fidéliser les salaries et les poussent à une implication et à un engagement total grâce à une réelle prise en considération de leurs besoin et atteints.

Appliqué aux RH, le marketing a prouvé son efficacité et son impact sur la performance globale, il est néanmoins essentiel d’avoir à l’esprit qu’il ne faut pas considérer les candidats ou salaries comme de simple clients. L’idee étant de toujours tenir compte de l’importance de la dimension humaine dans toutes les démarches menées.

mesures à suivre dans un licenciement

Licenciement: les étapes à respecter

Dès lors que vous envisager de procéder à un licenciement, tout pour motif personnel qu’économique sous certains conditions, avant toute décision et dès la constatation de la faute vous devez convoquer le salarie à un entretien d’écoute dans un délai de 8 jours, à la présence des délégués et les représentants syndicales.

Aucune décision ne doit être prise avant cet entretien préalable.

La licenciement est notifié par la suite par écrit, et remettre la lettre au salarie en main propre avec accusé de réception dans un délai de 48 heures.

L’envoie d’une copie de décision à l’inspecteur de travail .

Le délai de diffence est 90 jours, ou le salarié peut recourir à l’inspecteur de travail, et ce dernier demande une médiation et conciliation, si ce n’est pas le cas, le salarié appel un avocat pour suivre la procédure au tribunal.

Faire face au risque d’épidémie de Coronavirus au travail

L’employeur à une obligation de sécurité à l’egarde de son personnel, l’article 24 du code de travail, prévoit qu’il doit prendre les mesures nécessaire pour présèrver la securité, et protéger la santé physique des salaries, parmi lesquelles des actions de prévention des risques d’information et de formation des salaries et de mise en place d’une organisation et de moyen adaptés.

Dans ce cadre, la première recommandation consiste à se tenir informé quotidiennement des consignes diffusées sur le site, les communiquer aux salaries par tout moyen, mail, affichage, réunion …

L’employeur devra informer le personnel et les former aux mesures d’hygiène, éviter les voyages et deplacements non impératifs dans les zones à risque.

Les salariés doivent respecter les instructions données par l’employeur en matière de santé et de securité, les salariés sont astreints à une obligation de vigilance au niveau de sécurité, il est considérer comme faute grave, l’inobservation par le salarie des instructions à suivre pour garantir la sécurité du travail, conformément à l’article 39 du code de travail.

des travaux interdits aux femmes selon la loi du travail

Des travaux interdits aux femmes

Dans les établissements ou des marchandises et des objets sont manutentionnés ou offerts au public par un personnel féminin, chacune des salles ou s’effectue le travail doit être munie d’un nombre de siège égal à celui des femmes qui y sont employées.

  • Il est interdit d’employer les femmes dans les carrières et dans les travaux souterrains effectués au fond des mines.
  • Il est interdit d’occuper les femmes à des travaux qui présentent des risques de danger excessif, excédent leurs capacités ou sont susceptibles de porter atteinte aux bonnes moeur.








Le dispositif des contrats de travail

Les contrats de travail

Le contrat de travail existe dès l’instant ou un salarié s’engage á travailler, moyennant rémunération, pour le compte et sous la direction de l’employeur, le contrat de travail doit en général être écrit. Il précise la rémunération, la qualification, la durée de travail, et plus généralement, les attributions du salarié, il entraine un certain nombre d’obligations et clauses, il existe différent types de contrat de travail selon leur duree, l’activité de l’employeur ou la nature du travail confié au salarié…

  • Le contrat à durée indéterminée (CDI): et la forme normale et générale de la relation de travail. Par définition, il ne prévoit pas la datte á laquelle il prend fin
  • Le contrat à durée déterminer (CDD): n’est possible que pour l’exécution d’une tache précise et temporaire.
  • Le contrat de travail temporaire (intérim): n’est possible que pour l’exécution d’une tache précise et temporaire, dénommée mission, seulement dans les cas énumérés par la loi.
  • Le contrat de chantier: est un contrat à durée indéterminée conclu pour la durée d’un chantier ou d’une opération.
  • Le contrat d’insertion (ANAPEC): contrat de stage de 24 mois maximum, (non renouvelable), avec possibilité de renversement à un CDI. (Voir mon article, « contrat d’insertion, dispositif »).

Un Salarié Crée Une Entreprise:

Pendant la durée de son contrat de travail, votre salarié est soumis, en dehors de toute clause d’exclusivité et de non concurrence à une obligation de loyauté. A ce titre, il doit s’abstenir pendant la durée de vie des relations contractuelles, de vous concurrencer, et ce, que ce soit pour le compte d’un autre employeur oun pour son propre compte.

Ainsi, si vous apercevez qu’un de vos salariès exerce, alors qu’il travaille pour vous, une activité qui vous concurrence sans vous avoir informé et obtenu votre accord, vous pouvez prendre des mesures disciplinaires.

La cour de cassation s’est déjà prononcée sur le licenciement d’un salarié ayant concurrencé son employeur et a confirmé sa constante jurisprudence en la matière, de tels faits son constitués d’une faute grave.

Cependant, la loi considèrent que le fait pour un salarié de se contenter de préparer la création d’une entreprise concurrente de celle de son employeur à condition de ne recourir á aucun procédé déloyal et á condition que l’exploitation de ladite société ne démare qu’après la repture du contrat de travail n’est pas constitue d’un comportement fautif si le salarié n’est soumis à aucune clause de non concurrence. En effet, en l’absence de clause de non concurrence, le salarié dont le contrat est rompu peut en vertu de la liberté du travail et du libre établissement, créé ou reprendre une société concurrente à la votre.